Mon histoire (3)

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Mon histoire (3)J’ai hésité à parler de mon dernier amant à mon mari. Il s’appelait Dominique et était beaucoup plus âgé que moi, la cinquantaine, assez enrobé, très poilu. On s’était rencontrés lors de vacances que je passais avec ma copine Sophie près de Royan. On traînait dans un bar de camping le soir et c’est là qu’il m’a draguée. La différence d’âge ne semblait pas le gêner, je n’avais que 22 ans. Et je dois avouer qu’il nous payait à boire et même à manger avec une grande générosité certes pas complètement désintéressée. Ma copine le trouvait très sympa aussi, on plaisantait sur « le gros machin » qu’on pouvait deviner sous son slip de bain et comme il était très respectueux, j’étais en confiance malgré ses regards appuyés sur mon corps notament sur les deux pièces de mon maillot. Toujours est-il qu’un soir, ma copine s’est éclipsée alors que j’étais aux toilettes du bar me laissant seule avec Dominique. Il me proposa de partir et m’emmena sur la plage. Il faisait très chaud, la promenade était très agréable mais j’étais troublée, prise entre une forme de désir pour cet homme pourtant pas un Apollon et l’angoisse de franchir une étape vers le vice du sexe. Je n’avais pas eu d’hommes depuis plusieurs mois et pour être complètement franche, allongée sous la tente à côté de Sophie je m’étais déjà caressée sous la tente en pensant à Dominique. Voilà comment je le raconte à la maison au lit, allongée sur le dos en nuisette noire relevée sur le ventre et chaque sein sorti. Mon mari entièrement nu me léchant entre mes cuisses relevées. Je commence.« Nous marchons sur la plage et il me prends la main. Nous nous arrêtons dans les dunes et il me dit qu’il me trouve jolie, intelligente, désirable, bref il balance son baratin. mais je suis flattée quand même. Il caresse mes mes mains. Elles sont très fines dans ses mains larges et fortes. Très douces entre ses poils rêches et ses ankara escort paumes calleuses. Finalement il se colle à moi et sa bouche cherche la mienne. Je lui offre ma bouche, il y plonge sa langue épaisse. Je lui rends son baiser, lèche sa langue. Il grogne de plaisir, me susurre des mots doux à l’oreille qu’il embrasse et lèche. Mon mari râle en pressant son visage contre ma chatte, respirant fort dans mes poils : Comment es-tu habillée ?- J’ai un débardeur et une jupe par dessus mes sous-vêtements chair en dentelle de coton. Il sort un de mes seins et lèche, aspire mon téton. Je sens à sa respiration, à ses râles, qu’il est maintenant très excité. Il ôte mon haut et mon soutif regarde quelques instants ma poitrine tendue à la lueur de la lune et y plonge son visage pour lécher, téter ; mordiller partout en soufflant comme un bœuf. Il fait chaud, il a une chemisette et un short tendu par son excitation. Je sens son désir palpitant contre ma cuisse. « J’ai envie de toi » il me dit dans un soupir tout en passant sa main sous ma jupe. Il caresse mes cuisses, je ne sais pas quoi répondre mais j’entrouvre mes jambes pour laisser le passage à sa grosse main. Il reprend ma bouche goulûment tandis que ses doigts effleurent le tissu de ma petite culotte. Du bout de ses doigts, il caresse ma vulve charnue en grognant, instinctivement j’écarte mes cuisses, il en profite alors pour me peloter la chatte, il la masse, puis rapidement, n’y tenant plus, il passe ses mains sous mes fesses et fait glisser ma culotte, haletant, en me regardant dans les yeux. Je le laisse faire sans oser soutenir son regard. Il découvre ma chatte et il a l’air d’un gamin qui ouvre ses cadeaux de Noël. « mon Dieu comme tu es belle » le compliment me va droit au coeur et au ventre. Il mate mon sexe poilu, mes longues lèvres brunes et l’entrée de ma vulve déjà trempée. Il relève ma jupe sur mon ventre et s’installe ankara escort bayan pour me lécher. Je me laisse aller, la tête reposant sur le sable je regarde la lune voilée pendant que Dominique lèche avec délicatesse mes lèvres, respire mon parfum intime et frotte son nez dans mes poils pubiens. J’écarte les cuisses en grand. Sa bouche, aspire mes petites lèvres, il me lèche, goûte ma mouille, et rapidement me bouffe littéralement la chatte en me pelotant les seins. Mon plaisir monte très vite, je jouis sous sa langue, mon clitoris tendu et dur, mes mains sur sa nuque pour l’immobiliser contre mon intimité qui jouit en courts spasmes violents, je gémis fort, beaucoup plus fort que d’habitude. Mes cris se perdent dans l’écume de l’océan. Je retombe cuisses ouvertes et la chatte trempée, haletante. Il se relève et m’embrasse, son visage couvert de ma mouille « oh ma chérie, ma chérie ! ». Il en pleurerait presque. »Voilà les préliminaires selon Dominique. Personne ne m’avait léchée ainsi avant lui. Mon mari me lèche très bien mais je lui ai appris à faire comme Dominique (ça il ne le sait pas). Je reprends mes esprits. La lune est toujours là me dévoilant dépoitraillée à côté de mon vieux lécheur toujours aussi excité mais il ne me demande pas de le toucher ou de le caresser. Il est géné, il me dit qu’il est bien. Qu’il est content comme ça. Bon après un moment je tente des caresses et il manifeste qu’il aime cela par des soupirs – grognements. Je m’enhardis jusqu’à lui ouvrir son short malgré sa résistance et sort son sexe de taille moyenne, circoncis avec un gland très brun. Je le caresse du bout des ongles et il se dresse en soubresauts puis mes doigts pressent doucement sa chair élastique et frémissante, il gémit a un mouvement de recul. Il tente de s’échapper mais j’att**** son sexe dans ma paume et le presse, comme c’est agréable, sa queue se tend et escort ankara palpite dans ma main. Il me dit « doucement… doucement… » en retenant ma main mais trop tard : il se raidit et un long jet jailli retombant sur ma poitrine pendant qu’il gémit sa main crispée contre ma main qui enserre sa bite animée de spasmes. Le reste du sperme gras coule le long de son gland sur ma main. Il soupire et s’excuse, il est g?né et prend un mouchoir en papier pour m’essuyer le ventre et les seins. Du bout des doigts, je continue à caresser son sexe qui se ramollit. Je me colle à mon amant et embrasse sa bouche tendrement, il m’enlace et me rend son baiser. Je me sens bien, une brise s’est levée et raffraichit nos corps luisants de sueur. Il me caresse les seins doucement, moi j’ai toujours sa bite molle gluante dans ma main et sa grosse langue dans ma bouche. Après un long moment à flirter, il caresse à nouveau ma chatte et me propose de me lécher : je ne me fais pas prier et m’installe cuisses ouvertes il plonge sa tête au coeur de mon intimité en grognant de plaisir. Cette nuit il m’a faite jouir trois fois avec sa langue et sa bouche. Le jour commence à se lever. J’enfile mon débardeur seins libres et fourre ma culotte et mon soutif dans mon sac. Il me raccompagne. M’embrasse goulûment. Je me glisse dans la tente. Sophie dort encore. Je me glisse nue dans mon sac de couchage, ma main posée entre mes cuisses, je suis poisseuse et je m’endors épuisée. Au réveil, je dois affronter les questions de Sophie qui veut tout savoir excitée comme une puce. Je ne lui parle pas de l’éjaculation précoce de Dominique mais de sa douceur de sa gentillesse. Il restait 4 jours de vacances et j’ai passé chaque nuit sur la plage avec Dominique.Il m’a léchée toujours aussi assidûment, les autres fois je le suçais avec une infinie lenteur pour le sentir venir dans ma bouche, et le dernier soir, je l’invitais à me pénétrer pour jouir en moi. Puis nous nous sommes dit adieu. Je l’ai revu une fois à Paris à la rentrée, il venait y travailler et nous avons passé la nuit à l’hôtel. Ensuite j’ai rencontré mon mari et je n’ai plus revu Dominique.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir